Quelques points à connaître suite à l’évolution du sanitaire en France

ces dernières années :

 

  • Les Maladies Réputées Légalement Contagieuses (MRC) sont devenues les dangers sanitaires de catégorie 1, 2 et 3. L’administration intervient obligatoirement pour la catégorie 1 et peut intervenir si nécessaire pour la catégorie 2 (voir le cas du frelon asiatique). A la demande d'un sénateur, il est possible que le frelon asiatique devienne danger sanitaire de catégorie 1.

 

 

  • En simplifiant le plus possible on peut dire que la gestion du sanitaire se fait par l’OVS, organisme régional à vocation sanitaire. Chaque GDSA de la région PACA doit y cotiser pour un montant actuellement fixé à 500 € mais sujet à évolution. L’OVS est en charge des missions fixées par l’Etat.
     

  • Les agents sanitaires apicoles (ASA) n’existent plus. Ils sont remplacés par les TSA (Techniciens Sanitaires Apicoles). Les TSA dépendent directement d’un vétérinaire (dans notre cas le vétérinaire conseil du GDSA). Leur mission a été revue.
    Une convention entre le vétérinaire et le TSA doit être passée :

    Convention vétérinaire - TSA
    Connaissance et savoir-faire des TSA
     

  • Afin de transformer les ASA en TSA, des formations ont été mises en place. Les nouvelles candidatures peuvent se faire connaître après du secrétaire : tresoriergdsa06@laposte.net
     

  • Des formations sur la varroose sont actuellement proposées dans le cadre du SNGTV (Groupement Technique des Vétérinaires). Dans les propositions pour ces formations, il est écrit :
    Ce programme consiste à former les vétérinaires apicoles (titulaires du DIE, Diplôme Inter-Ecole en Apiculture et Pathologie Apicole)  pour ensuite leur permettre de  «sensibiliser/informer/former collectivement les apiculteurs aux bonnes pratiques de lutte contre Varroa». Ce projet étant financé dans le cadre du PAE (Programme Apicole Européen) 2017-2019, les conférences proposées sont gratuites, à la condition qu'il y ait au moins 60 membres de structures apicoles présentes (le justificatif se fait avec une feuille d'émargement).

    Questions : les apiculteurs ne sont-ils pas déjà suffisamment sensibilisés, informés sur les bonnes pratiques de lutte contre varroa ? Combien de formations ont elles été organisées que ce soit avec l'Anses, l'OVS, l'ADAPI... L'argent du programme apicole européen ne devrait-il pas être réservé à des actions plus pertinentes ?

Le Petit coléoptère de la ruche

Attention à l'arrivée possible du petit coléoptère. Présent en Italie une possible atteinte de la France en particulier du pourtour méditerranéen est à craindre.


 

Un foyer a été confirmé le 16 septembre 2015 à Figurelle di San Martino en Calabre (présence d'adultes et de larves), dans un rucher de 32 colonies.

Le 6 novembre 2015, 22 foyers ont été détectés en Calabre.

En 2016 le développement de l'infestation n'est pas maîtrisé. De nouveaux cas ont été recensés. Voir le document de l'Anses publié par La Santé de l'Abeille.

 

En 2017 le développement de nouveaux foyers ont été recensés en Calabre.

Alerte du 7 mai 2018  (voir la note de service de la DGAl)
 

Communiqué de la Direction Générale de l'Alimentation : Plusieurs non conformités liées au non respect des règles d'importation d'apidés en France ont été constatées ces dernières semaines par les services de l’État. Cette situation est particulièrement préoccupante au vu de la menace d'introduction d'Aethina tumida sur le territoire national. Aussi, vous trouverez pour information :
-
un courrier du Directeur général de l'Alimentation vous demandant de rappeler aux apiculteurs et opérateurs de votre réseau les conditions d'importation des reines d'abeilles, ainsi que les risques sanitaires et pénaux encourus en cas de non respect des règles,
-
une plaquette de sensibilisation des apiculteurs rappelant les règles de prévention et de surveillance vis-à-vis du risque Aethina tumida, produite dans le cadre de la Plateforme nationale d'épidémiosurveillance en santé animale. 

Plus d'informations sur le site : http://www.plateforme-esa.fr/

Site édité par le Groupement de Défense Sanitaire des Abeilles

des Alpes-Maritimes avec le concours du Conseil départemental